L’île de Kampa, une île artistique des années 60 à 70

L’histoire du mur Lennon est liée à l’environnement culturel de l’île de Kampa près de laquelle il se trouve. Depuis le XVIIe siècle, des charpentiers vivaient sur cette île, séparée de Prague par la rivière Vltava et le canal romantique de Čertovka (Canal du Diable).

Le célèbre scientifique tchèque Josef Dobrovský, le peintre Adolf Kašpar, l’acteur Jan Werich, le poète Vladimír Holan, le compositeur Josef Bohuslav Foerster et bien d’autres artistes habitaient sur l’île de Kampa.

Sur le « Mur des lamentations », comme le mur à la Velkopřevorské náměstí (Place du Grand Prieuré) était parfois appelé à l’époque, ainsi que sur les murs dans ses entourages, les gens ont écrit des messages à la craie lors de promenades romantiques ou lorsqu’ils se rendaient dans les pubs dès les années 1960 et 1970.

Les gens inscrivaient des poèmes, des messages spontannés et parfois on trouvait des inscriptions politiques, mais elles étaient assez rares. Celles-ci étaient souvent en lien avec des événements historiques importants, tels que l’invasion de la Tchécoslovaquie par le pacte de Varsovie en Août 1968.

Le mur est devenu encore plus un symbole de la liberté d’expression dans les années 1970 à 1980, suite de la réforme du gouvernement socialiste appelée « normalisation » après le printemps de Prague.