Liberté, héritage permanent et touristes

Le rassemblement de décembre 1989 s’est déroulé dans l’atmosphère euphorique de la révolution de velours. Il a été officiellement organisé par le Club pacifique de John Lennon (le «Club»), créé l’année précédente.

Cependant, l’Union socialiste de la jeunesse s’est également présentée comme l’organisatrice de l’événement. Ce rassemblement massif a connu un nombre record de participants. Des orateurs et des chanteurs ont pu se produire sans aucune intervention de la sécurité publique ou de la police d’État pour la première fois.

Le mur Lennon a été rendu à l’Ordre Souverain de Malte, propriétaire du palais du Grand Prieuré à son côté. Au début des années 90, ils ont fait enlever les panneaux d’affichage du mur, et de nouveaux messages sont rapidement apparus par-dessus d’anciennes inscriptions. Le mur fait aussi son apparition dans plusieurs guides touristiques, ce qui amène les étrangers à le découvrir.

À la fin des années 90, l’Ordre de Malte décide de rénover le mur délabré. Le service du patrimoine de la ville de Prague veut qu’il soit blanc et recouvert par le lierre. Cependant, l’association le Club décide de préserver cette liberté d’expression, que le mur Lennon a toujours symbolisée.

Le peintre František Flašar réalise à l’époque un portrait “officiel” de John Lennon. L’idée était de demander aux aux gens de ne dessiner que des fleurs.

Les membres du Club ont peint des fleurs, mais aussi des sous-marins jaunes et certaines paroles des chansons des Beatles sur le mur en juillet 1998.

Vous trouverez de nombreuses activités interactives pour soutenir l'idée de la liberté d'expression à « The Lennon Wall Story ! » Ça vous dit?

.

Le Club a également organisé le rassemblement annuel près du mur cette année-là, en rendant beaucoup d’hommages aux Beatles et Lennon. Mais cette forme d’organisation officielle ne correspond pas à ce genre d’évènement et depuis les rassemblements au mur Lennon se déroulent de manière spontanée,sans aucune organisation officielle.